Contrôle

Certains sens anglais du mot sont installés en France

Le mot contrôle a pris en France certains sens qui sont encore dénoncés au Québec comme des anglicismes. Par exemple, on lit couramment dans les médias français qu’un feu est « sous contrôle » plutôt que maitrisé ou circonscrit. On y trouve aussi l’expression « contrôle des naissances », recensée par le Robert et le Larousse, plutôt que des termes comme régulation, limitation ou planification des naissances. Les autres emplois du mot contrôle (vérification, inspection, etc.) restent les mêmes des deux côtés de l’Atlantique.

Une foule de xyz l’entouraient / Une foule de xyz l’entourait

Corrects tous les deux

Avec des mots comme foule, bande, multitude, etc., on a le choix d’accorder le verbe au singulier ou au pluriel. Par exemple, pour faire ressortir l’idée que les personnes étaient nombreuses, on peut mettre le pluriel. Pour souligner plutôt leur cohésion en tant que groupe, on peut mettre le singulier. À chacun de choisir.

Désormais, dorénavant

Les deux mots sont tout à fait synonymes

Des puristes ont tenté en vain d’établir une nuance de sens entre ces mots très anciens. Par exemple, certains ont soutenu que dorénavant a une connotation plus négative ou administrative. De son côté, l’Académie française affirme à tort que désormais et dorénavant signifient uniquement « à partir de ce moment-ci » et ne peuvent donc s’appliquer qu’à des évènements futurs. Or il est tout à fait correct d’écrire, par exemple : « L’entrée était désormais interdite. »

Cari / Curry

Corrects tous les deux

Certains dictionnaires font une différence entre le cari et le curry, d’autres pas. Chose certaine, les deux termes sont employés depuis longtemps au Québec et en France. Au pluriel, on écrit des caris ou des currys.

Éligible

Employé en France dans un sens encore critiqué au Québec

Au sens de « ayant droit à » ou « remplissant les conditions pour » (ex. de nombreux foyers sont éligibles à ce service), le mot est honni depuis longtemps comme un anglicisme au Québec, où l’on préfère généralement le terme admissible. En France, il est néanmoins répandu dans les médias et figure même dans certains dictionnaires, dont le Petit Robert. L’Académie française a dénoncé l’emploi d’éligible en ce sens, dans un billet de 2013. C’est une indication certaine de sa large diffusion en France.

Un moustiquaire / Une moustiquaire

Corrects tous les deux

Le mot moustiquaire est généralement masculin au Québec. En France, il a d’abord été masculin, mais y est devenu féminin à partir du 19e siècle. Quelques mots ont des genres flottants en France, comme après-midi ou météorite. D’autres sont surtout flottants au Québec, comme garde-robe ou trampoline (voir ces fiches).

Dimension

Une extension de sens saine et normale

À la fin de l’article dimension de son dictionnaire, l’Académie française écrit : « L’emploi figuré de dimension prend une extension exagérée dans la langue contemporaine. On peut à la rigueur admettre la dimension historique d’un évènement, mais il convient d’éviter cet emploi dans tous les cas où il ne s’agit pas d’une mesure, mais d’un aspect, d’une portée. » Franchement!