Lutte au chômage

Tout aussi logique que guerre au chômage

Les puristes québécois condamnent généralement la construction lutte à + substantif (ex. lutte à la pauvreté, lutte au crime) parce qu’elle ne figure pas dans les dictionnaires de France. Ces derniers parlent en effet de lutte contre tel ou tel fléau. Ils recensent pourtant l’expression faire la guerre à quelque chose. Les Québécois ne font qu’appliquer le même principe au mot lutte.

Monoparental

Au Québec, le mot s’applique aussi à des individus

Les Québécois utilisent souvent l’adjectif monoparental à propos de personnes, et pas seulement de familles. On parle ainsi d’une mère monoparentale ou d’un père monoparental, alors qu’ailleurs on dit une mère seule ou un père seul. Au Québec, le terme monoparental a connu une extension de sens qui est clairement entrée dans l’usage, mais pas encore, curieusement, dans les dictionnaires québécois.

Rouvrir, réouvrir

Devraient être admis tous les deux comme rajuster et réajuster 

Rajuster et réajuster figurent tous deux dans les dictionnaires, avec le même sens. Tel n’est pas le cas pour rouvrir et réouvrir. Seul le premier a la bénédiction de la plupart des puristes et des ouvrages de référence, sans que l’on sache pourquoi. C’est d’autant plus curieux que le terme réouverture est dans tous les dictionnaires.

Possiblement, présentement, supposément

Trois adverbes utiles et bien formés

Ces termes sont mal aimés des puristes parce qu’ils ressemblent trop, à leurs yeux, à des calques de l’anglais. Ils sont pourtant en usage depuis longtemps, au Québec surtout, mais aussi en France. Au Québec, ils doivent peut-être leur fréquence d’utilisation à la présence de mots anglais similaires (possibly, presently, supposedly). Ils demeurent néanmoins tout à fait français.