Possiblement, présentement, supposément

Trois adverbes utiles et bien formés

Ces termes sont mal aimés des puristes parce qu’ils ressemblent trop, à leurs yeux, à des calques de l’anglais. Ils sont pourtant en usage depuis longtemps, au Québec surtout, mais aussi en France. Au Québec, ils doivent peut-être leur fréquence d’utilisation à la présence de mots anglais similaires (possibly, presently, supposedly). Ils demeurent néanmoins tout à fait français.