Supposé

Elle est supposée partir ou de partir

Plusieurs auteurs québécois ont vu un calque de l’anglais « to be supposed to » dans cette construction qui est pourtant très française et figure à de nombreuses reprises dans le Petit Robert (ex. à l’article cas, « Ce qui arrive ou est supposé arriver »). Quant à la construction supposé de + infinitif (ex. elle est supposée de partir demain), elle est particulière au Québec, mais n’a rien d’anglais ni de grammaticalement répréhensible.