Se rappeler de quelque chose

Entré dans l’usage réel depuis longtemps, mais encore boudé par les dictionnaires.

Tout le monde utilise spontanément la tournure se rappeler de quelque chose. Les auteurs de grammaires et de dictionnaires persistent néanmoins à présenter se rappeler quelque chose comme la seule forme correcte, suivant une vieille tradition qui n’a plus sa raison d’être.

Osciller

Les prononciations ossi-lé et ossi-yé sont toutes deux correctes.

Certains dictionnaires donnent seulement  » ossi-lé « , plus courant en France. D’autres donnent seulement  » ossi-yé « , plus courant au Québec. D’autres encore donnent les deux.

La deuxième plus grande, le deuxième plus rapide

Courant aujourd’hui dans des publications de qualité

Cette construction avec plus, longtemps condamnée parce qu’elle vient de l’anglais, est désormais implantée dans l’ensemble de la francophonie, notamment parce qu’elle est commode. Exemple d’une radio française :  » le café, la deuxième boisson la plus consommée au monde « . Les puristes auraient préféré :  » le café, au deuxième rang des boissons les plus consommées au monde « .

L’entreprise est confrontée à d’énormes difficultés

Courant aujourd’hui dans des publications de qualité

La tournure « être confronté à un problème, un défi, etc. » est rejetée par certains puristes, sans raison claire. Selon le site canadien Termium, « quelques-uns y voient encore une tournure lourde, voire familière, ou encore un emploi critiqué inspiré de l’anglais ». La tournure figure dans plusieurs dictionnaires avec la mention « critiqué ». Mais elle est bien entrée dans l’usage.